Marseille, esprit de ville  2003

(Textes Philippe Larue - Photographies Florian Launette)

 

Comprendre l'esprit d'une ville. Belle quête, sacré Graal. Alors, autant commencer par Marseille car la tâche demande un peu de folie et beaucoup d'amour. Face à cette cité sans ordre et magique, le visiteur peut douter, errer comme un marin perdu à l'escale.

 

Dans cette ville qui hésite toujours entre le bonheur immédiat et la nostalgie d'un passé qui s'efface, il est bon de se perdre dans ces cent onze quartiers jetés en vrac entre collines et mer. Au coeur de cette agglomération qui s'étire entre les viaducs de l'Estaque et les calanques de Marseilleveyre, la séduction réciproque est affaire de lâcher prise. Cet ouvrage invite donc à l'abandon des idées reçues et des enthousiasmes volatiles. Voilà une cité que l'on croit exubérante et qui se révèle secrète en ses ruelles et ses quartiers. Une ville maquillée de balnéaire que l'on découvre industrieuse. Cris de supporters au Stade-Vélodrome, rêve d'Europe de ses minots: Marseille veut vivre vite et fort. Mais dans ses ruelles contournées et ses jardins secrets, elle offre toujours d'étranges parenthèses silencieuses et étire le temps. Il faut succomber à cette ville comme on cultive la fragilité des instants justes.

 

La Bonne Mère, vigie généreuse sur sa colline, accueille volontiers sous sa protection le nouvel arrivant pour lui faire comprendre le joli fatras de l'antique Massalia. L'esprit de Marseille, une histoire d'amour en fuite.

.