Le paradoxe Monteverde

 

Les réserves de Monteverde et de Santa Elena comptent parmi les sites les plus populaires et les plus beaux du Costa Rica. La forêt de nuages abrite une faune et une flore incroyablement riche. On y croise colibris, singes, opossums, tatous, serpents, papillons, quetzal... Dans cette forêt presque toujours plongée dans la brume, il n'est pas rare de rencontrer un paresseux ou un oiseau endormi sur une branche.

 

C'est pour protéger ce trésor – leur trésor- que les habitants ont créé deux réserves dédiées à la protection de leur environnement naturel. Et ils voient d'un mauvais œil l'arrivée du tourisme de masse, qui risquerait de détruire cet écosystème fragile.

Ils ont donc fait le choix de privilégier les petites structures hôtelières  ou encore de limiter l'entrée aux réserves à un certain nombre de visiteurs par jour (160 personnes pour Monteverde). 

 

Victorino, guide naturaliste, le dit : "la meilleure chose qui soit arrivée à Monteverde, c'est la crise économique. Elle a failli nous faire disparaître. Avant, nous faisions n'importe quoi. Depuis, nous avons appris de nos erreurs".

 

En Amérique Centrale, le Costa Rica fait figure d'exception. On le surnomme même « la petite Suisse américaine ». Ce petit pays n'a pas d'armée, le droit de vote est accordé à tous et toutes depuis 1949, et la paix est une valeur plus qu'essentielle. D'ailleurs, les habitants ont manifesté pour elle pendant la guerre froide, et l'un de ses présidents, Oscar Arias Sanchez, a obtenu le prix Nobel de la paix en 1987.

 

Pauvre jusque dans les années 50, le Costa Rica a connu un essor économique important avec le commerce du café et de la banane. Pour pérenniser son développement, le gouvernement a rapidement misé sur l'écotourisme comme ressource économique stable. Et pour attirer les visiteurs, le pays a un atout de taille : l'incroyable richesse de sa faune et de sa flore.

 

Le Costa Rica est le pays qui concentre la plus grande variété d'espèces sur un si petit territoire. On considère d'ailleurs qu'il totalise à lui seul 6 % de la biodiversité mondiale. On y trouve plus de 2000 variétés d'arbres, près de 850 espèces d'oiseaux et 230 de mammifères (soit plus du double de la France).